Menu Pc

24/03/2019

ANGUISH - Under the influence - Cassette album. 2018.


Non, ce Anguish n'a rien à voir avec le groupe de doom suédois, ces hommes aux cheveux gras viennent de Détroit (Rock city) et jouent un hard rock/ rock'n roll à touches "speed", très proche des premiers albums de MOTORHEAD.
Après avoir enregistré plusieurs démos et splits depuis leur formation en 2006, c'est ici leur premier album complet qu'on peut écouter sur nos enceintes jaunâtres qui grincent un peu.
Le style est donc proche du hard rock des années 70, avec plus de nerf et d'énergie, certains titres sont plutôt cools alors que d'autres accélèrent le rythme pour toucher au "speed", voir quasiment au punk. On sent aussi les influences du blues ici et là, et un peu de NWOBHM (Mais pas la version la plus mélodique).
On est vraiment pas loin d'albums de Motorhead comme "Ace of spades" ou "Overkill" par moments, je parle de la façon de jouer globale, mais aussi des certaines tonalités de guitare "blues sous excitant" ou de certaines lignes de basse.
Vous l'aurez compris le groupe est retro à fond dans la façon de jouer et aussi dans le son, on pourrait presque croire entendre un enregistrement vinyle d'époque en fermant les yeux et se forçant à oublier tout le bordel actuel...
Bon c'est un album bien cool à écouter, les morceaux sont plutôt bien foutus (Et le disque ne m'a pas spécialement donné une impression de répétition sur la longueur); Mais il faut bien trouver quelque chose, alors je dirais que tous les titres ne sont pas aussi marquants, et qu'on navigue en terrain connu (Comment faire autrement pour du retro?)
C'est un disque que je pourrais assez conseiller aux fans de Lemmy, ou de hard/ metal old school. Un bon titre pour commencer l'approche pourrait être "Twist the knife".
https://anguishdetroit.bandcamp.com

02/03/2019

LA FORGE - Interview 2019 (Café concerts, rock metal)

 LA FORGE - Interview 2019 (Café concerts, rock metal)
 
CAFE CONCERTS - ROCK/ METAL

La Forge est un bar arrageois qui accueille régulièrement des concerts rock/ métal très sympas, et comme le gérant Tony a des choses à dire sur  ses activités et sa passion, j'ai décidé de faire une interview pour en apprendre plus et soutenir la scène régionale. ‎

16/02/2019

MERCURE - The splendor The Wolf The Lion CD. 2018.



Mercure est un groupe Lillois mêlant rock indé et stoner fuzz dont voici le deuxième enregistrement. C'est leur premier album longue durée et je trouve le résultat bien sympathique.
Le groupe explore le rock indé années 90, le rock plus noisy, le stoner rock et utilise les guitares fuzz pour proposer un cocktail de rock cotonneux qui s'écoute bien.
Le côté stoner est souvent présent pour les riffs les plus "heavy", qui sans tomber dans le métal sont quand même assez cools niveau épaisseur et groove.
Leurs approches du rock sont tantôt assez dépouillées, tantôt noisy, parfois plus aériennes... Mais le ciel n'est pas vraiment lumineux, les nuages sont souvent présents et on en croise mêmes quelques-uns qui sont bien sombres.
Je trouve sympathique le fait qu'ils mélangent assez souvent leurs influences au sein d'un même morceau, ce qui peut créer des montées et des descentes de tension (Peut-être à part pour le dernier tiers du disque qui devient plus franchement rock indé, à tendances plus "grungy" par moments).
C'est un album bien sympa à écouter, même si le style de Mercure est plus dépouillé/ aéré que ce que j'écoute habituellement, j'aime bien leur côté fuzz/ stoner, certaines parties plus "noise" et l'ensemble s'écoute pas mal.
Je serais curieux de voir quel penchant prend leur musique en concert, peut-être qu'ils deviennent plus heavy, peut être que le côté "noise" prend plus d'ampleur... Je pense que certaines parties peuvent prendre pas mal d'intensité en live.
(Pour info, plusieurs membres du groupe jouent aussi dans The Lumberjack Feedback qui pratiquent un style plus épais: Sludge/ Doom/ Post metal).
https://mercurians.bandcamp.com


DEATH AFTER BIRTH/ SURROGATE PREY - "Burning water" Split CD. 2015.


Pour terminer l'hiver de façon adéquat, je vous proposes de jeter une oreille à ce sympathique split CD qui regroupe deux groupes de doom venant des Philippines. Même si les deux formations évoluent dans un style assez lent, l'approche est assez différente pour chaque.

Le premier, DEATH AFTER BIRTH, pratiquent un doom très proche de CATHEDRAL (Période deuxième moitié des années 90), donc ils peuvent être assez épais, assez rock'n roll, ou plus ronflants, c'est assez varié sans être jamais trop extrême... Grosso modo on pourrait dire qu'ils jouent du doom/ stoner, à part peut-être pour le chant plus éraillé un peu plus proche du sludge...
Musicalement c'est plutôt cool, ça s'écoute peinard, dommage que sur certains passages la batterie soit un peu moins carrée, mais globalement D.A.B nous propose trois morceaux cools.

Nous voici arrivés à la partie du deuxième groupe, SURROGATE PREY, et le style est différent... Plus lent, plus épais, plus extrême... L'auditeur n'étant pas habitué aux musiques vraiment épaisses pourrait se sentir comme écrasé: On est ici plus proches du sludge old school (Pas le moderne, rien d'atmosphérique ici) et du doom version monolithe (Avec du death metal dedans, pour certains chants ou guitares). J'ai pensé à EYE HATE GOD (Sans les influs punk/ Hc ou les passages cassés) ou certains groupes de death doom des années 90 (Version pas trop mélodique).
Tout est ici basé sur l'épaisseur: Pas d'accélération, pas de groove "stoner"... Niveau épaisseur le groupe se défend, ils ont des riffs bien "heavy", et la production colle bien au style. Maintenant l'ensemble peut sonner de façon un peu monotone pour celui n'étant pas fan de doom extrême, il manque peut-être quelque chose de plus marquant, mais dans le genre c'est pas dégueux non plus.
https://berdugorecords.bandcamp.com

10/02/2019

THE OBSESSED - Interview 1991 (Doom, hard rock)

THE OBSESSED - Interview 1991 (Doom, hard rock)
THE OBSESSED - Interview 1991 (Doom, hard rock)

DOOM/ HARD ROCK
Interview 1991 - Baphomet zine

When I write this introduction. over 2 months have possed since the OBSESSED's small tour in haly; My memories anyway are increcibly neat, I can remember any/ single word or action of the Florence show, the one I've assisted to. There has been z lot of talk about this band and his ldear, Wino. As he left SAINT VITUS, maybe people thought he was finished, he had to return from the "dirt"" he came from.  Too many voices concerning drug problems (as if in SAINT VITUS nobody ever smoked a joint!) to think that this band could have a future. When I first met Wino, it was in 1990, during a SV's show, we did a great interview with him and Mark, because they were great. I think I've never met a person so friendly inside the music business, someone who doesn't have a rockslar attitude, someone who offers you beers and doesn't hesitate to put three guys on the guest list only because they drove to 700 Km to see his band; someone who wants to know what you really think of his music. besides the usual, common words.
About the show, well, OBSESSED it's incredibly heavy live, Greg broke four or five drumsticks while playing! The new bassplayer knows how to play this kind of rnusic and it's clear he's really into what he's doing (sorry pal, I can't remember your name!); And Wino, well Wino is OBSESSED! I won't penalized anyone saying that, but he's the leading force of this band... He's charismatic, has a good voice and plays, oh yes, he plays guitar like a real rock'n roll guitarist! When I told him, that to me the best definition for OBSESSED's music was ROCK, well, I saw his eyes lighten: Yes that's what it is. Pure dirty rock'n roll as nobody plays it anymore! Support the true rockers.

03/02/2019

CATHEDRAL - Interview 1991 (Doom)

https://morethansoundszine.blogspot.com/2019/02/cathedral-interview-1991-doom.html

INTERVIEW 1991
Taken from Baphomet zine #7 (Italy)

https://morethansoundszine.blogspot.com/2019/02/cathedral-interview-1991-doom.html

CATHEDRAL is the new doom sensation of the underground. After the release of their trst demo "in Memorium", Lee Doman's new band is actuaIly recording their debut album on EARACHE. We will soon see on RISE ABOVE (Lee's own label), another long awaned doom debut, the REVELATION one, I want also to remind you that Rise Above released in the beginning of '91 a great compilation of doom/ dark acts, 'Dark Passages'. Their style Is slow and doomy as few others and it's easy to foresee a bright future for this band. A friend who had the occasion to see them live in England said that the band sounded boring after a while. Anyway I'm like St- Thomas (I don't believe in what I haven't seen!) and still consider this band as one of the few promises of this year. Lee Dorian has been so kind to answer a bunch of questions.


18/01/2019

MR.X - Interview janvier 2019 (Retro rock, stoner, blues)

MR.X - Interview janvier 2019 (Retro rock, stoner, blues) 
RETRO ROCK / STONER / BLUES / HARD

MR.X - Interview janvier 2019 (Retro rock, stoner, blues)

MR.X est un groupe évoluant à la croisée de styles venant du rock originel, celui qui est chaud, qui transpire. Piochant aussi bien dans le rock rétro, le blues, que d'autres styles plus actuels comme le stoner, ils proposent un set bien cool qui pourrait faire plaisir aux amateurs de musique à guitare. Le groupe est assez actif au niveau des concerts et de la promotion, j'avais plusieurs questions à leur poser dont voici les réponses. 

10/01/2019

Exposé - Interview janvier 2019 (Noise rock)

Exposé - Interview janvier 2019 (Noise rock)
https://morethansoundszine.blogspot.com/2019/01/expose-interview-janvier-2019-noise-rock.html

 Exposé est un groupe de noise rock du nord. Je les ai découverts en juin 2018 à Douai, en plein air, dans des conditions assez ventilées, et j'ai bien apprécié le côté froid, presque mécanique de leur musique. Ils nous replongent dans certains styles de rock des années 80 et 90 peu abordés actuellement. Certaines des guitares robotisées et des claviers fantomatiques que j'avais entendus en live me revenant de temps en temps à l'esprit, ça devenait nécessaire d'interviewer le groupe pour en savoir plus.

Exposé - Interview janvier 2019 (Noise rock)

25/12/2018

DJINN & MISKATONIC - Forever in the Realm CD. 2013.














La scène métal située en Inde était limitée à quelques groupes très underground jusqu' il y a seulement moins de dix ans... Puis le pays s'est modernisé, le nombre de musiciens et de formations a augmenté, ils sont devenus plus professionnels, et finalement leur scène métal arrive à un niveau qui pourrait intéresser l'amateur de métal en général.
On va aborder le métal indou avec le premier album de DJINN & MISKATONIC qui jouent du doom metal. Leur style est old school, proche des groupes originels (Comparable grosso modo à une sorte de hard rock/ heavy ralenti, pour ceux qui ne connaissent pas). Donc même si le mot "doom" peut faire peur, la musique proposée ici reste relativement abordable.
A l'écoute je pense surtout au style de CANDLEMASS, avec des guitares épaisses mais pas trop, des mélodies assez mémorisables, des moments plus aérés...
Comme autre similitudes, je peux ajouter quelques parties qui sonnent plus proches de CATHEDRAL, j'ai pensé aussi à ORODRUIN en moins death, et évidemment on retrouve des louches de BLACK SABBATH ("Volume 4" par exemple). La voix est plutôt mélodique et rend pas mal. 
Le tout est bien produit, l'ensemble sonne assez chaud, rond, et assez ample.
C'est un album très agréable à écouter. Sans parler de révélation ou de frisson métallique, il y a ici un bon niveau et rien ne dénote... Donc ce groupe pourrait satisfaire les amateurs de doom traditionnel. (A noter qu'un deuxième enregistrement longue durée est sorti depuis).
https://djinnandmiskatonic.bandcamp.com