09/10/2018

KARMA SUTRA - Interview octobre 2018 (Stoner, hard psyche)



KARMA SUTRA est un groupe de stoner de Lille, avec des côtés plus psyché et blues. Je les ai vus récemment en concert au Red studio à Douai, dans une ambiance sombre et envoutante, Ils ont des morceaux bien groovys et d'autres qui partent plus dans l'espace, c'est un très bon groupe! Je n'ai pas pu m'empécher de leur envoyer quelques questions, voici les réponses:)


1. Salut, quoi de neuf dernièrement chez KARMA SUTRA?

Salut, et bien nous avons joué à un festival organisé par des potes cet été en Picardie: le Célébration Days Festival, c’était le feu. On jouait le 6 octobre à Douai au Red Studio, la Cave Aux Poètes à Roubaix le 8 et on joue dimanche 14 à Lille au Do It Yourself avec les géniaux toulousains de Slift et un groupe de Seattle, Steal Shit Do Drugs.


2. J'ai l'impression que vos derniers morceaux sont plus épais, plus heavy... C'est quasiment du doom par moments! Ça vient d'où, c'est le poids des années?

On ne s’en rend pas vraiment compte mais c’est cool. Ça nous permet d’être plus en phase avec un son un peu plus moderne tout en gardant également notre petite touche retro 70’s. Avec le temps nous avons maîtrisé notre côté Heavy et ça doit s’entendre mais ce n’est pas une volonté première de notre part. On fait notre bout de gras sans trop se poser de questions.


3. Alors que certains groupes sont très impatients et arrivent à sortir un album après seulement un ou deux ans d'existence, pour vous ça semble le contraire... Ca fait environ 5 ans depuis la création du groupe, et je n'ai trouvé que cinq morceaux démo et des live sur Youtube... Vous êtes plutôt perfectionnistes, ou naturellement lents pour la composition? Vous prenez volontairement le temps, ou c'est dû aux événements de la vie de tous les jours?

Il y a plusieurs raisons à cela. On a déjà pas les mêmes emplois du temps donc c’est pas toujours évident de se capter et quand c’est le cas c’est surtout soit pour répéter soit pour boire des coups car on est potes avant tout. Le côté financier est aussi une raison à prendre en compte et je pense surtout que nous sommes un groupe de live. S’enfermer pendant des heures et jouer le même morceau c’est cool mais on préfère largement jammer ou jouer devant un public. On est aussi assez lents sur la composition en effet, là où des groupes sont très productifs et composent rapidement, nous sommes plus du genre à peaufiner un morceau pendant longtemps. Certains morceaux qui datent du nos débuts ont évolués avec les temps et n’ont plus du tout la même structure qu’il y a 5 ans.


 4. J'ai lu quelque part qu'un album était en préparation... Tu peux en dire plus? 

Oui, il est enregistré manque plus que le reste. Ça prend du temps et de l’argent. Mais on est motivé et on espère bien le sortir bientôt. Il est de plus en plus réclamé par le public, il est temps de satisfaire nos petit(e)s fanatiques ahah.


5. Vous avez été accompagnés par l'Aéronef, en quoi ça a consisté? Qu'est-ce que ça vous a apporté de beau?


C’est principalement un accompagnement en vue de nous aider à nous développer de manière plus «pro». Ça passent par une aide pour la sortie du futur album mais aussi des propositions de résidences afin de faire évoluer dans le bon sens notre son ou les lumières en live, ou encore l’aspect scenographique. On a aussi eu l’opportunité de tourner et enregistrer une captation live de 2 de nos morceaux (trouvables sur le compte YouTube de l’Aeronef) avec l’asso Attic Addict qui bosse avec la salle pour tout ce qui est de l’aspect vidéo.


6. A ton avis, quel est le meilleur endroit pour écouter KARMA SUTRA? Dans un canapé, dans un bois, ou en grande surface, seul au milieu de la foule?

Je pense que le meilleur endroit pour écouter Karma Sutra est tellement subjectif. Le principal est que ce soit un endroit où tu te sentes bien, que tu puisses mettre le volume au maximum sans que l’on vienne t’emmerder et je pense que l’usage de substances récréatives (pas forcément illégales) peut également être idéale.



7. A prioris vous ne jouez pas de reprises en live (Ou je ne connais pas les originaux), ça vous arrive quand même d'en jouer en répète? Ou les covers c'était juste bien pour débuter?

Oui parfois quand l’ivresse ou l’envie nous prend, on joue en fin de set une reprise du morceau «Hiroshima»du groupe Flower Travellin’ Band (une sorte de Black Sabbath japonais super cool). A nos débuts on reprenait parfois, et plus rarement en live, le morceau «Set The Control For The Heart Of The Sun» de Pink Floyd. Et après en repet’, il peut nous arriver de jammer sur du Black Sabbath et du Hendrix pour nous mettre en jambe. Mais la composition a une place plus que privilégiée dans notre groupe.


8. Musicalement, vous vous sentez proches de quels groupes de la région?
Et humainement, vous ne trainez qu'avec des musiciens dans le délire psyché/ stoner/ retro?


Edouard (guitare) joue dans V.Love avec Gwendal (batterie), ainsi que dans Nouveaux Climats et Doude’s World dont les différents membres font également partie de notre cercle d’amis. Corbak (basse) joue souvent avec des potes dans différents projets de folk, bluegrass ou autres.
Sinon pour les groupes locaux dans lesquels nous ne jouons pas, ceux que l’on apprécie sont souvent aussi des potes. Je pense surtout à Jurassic Leaf, Radical Suckers, Lumberjack Feedback, Wild Raccoon, Okay Monday, Tapeworms, Naute ou encore Château Brutal. J’en oublie sûrement mais la liste est longue.


9. Si KARMA SUTRA était un animal, ça serait plutôt un hibou, un ours des bois ou un lézard? (Tu peux choisir un autre animal si j'ai mal visé... lol)

Et bien vu qu’on a déjà nos totems, qu’Edouard est le renard, Aleksandr le corbeau et Gwendal la montagne je te laisse travailler ton imagination et visualiser le délire.


10. Quels groupes reviennent le plus dans vos playlists dernièrement? On peut en trouver des récents, ou vous êtes plongés dans le passé?

Nous ne sommes pas focalisé sur le passé, il est très importants pour nous mais il y a tellement de bons groupes aujourd’hui que ça serait se priver de pas mal de trucs jouissifs.
On a tous des goûts assez proches mêmes si chacun a son petit truc à lui.
Aleks pour se qui est de rétro est bien branché sur les premiers Sabbath ou Hendrix (je pense qu’on peut dire que c’est le cas pour nous 3), Flower Travellin’ Band, May Blitz ou encore Spacemen 3. Pour ce qui est de plus récents, il aime beaucoup Fuzz, Slift, Aqua Nebula Oscillator, GOAT ou encore Kikagaku Moyo et Minami Deutsch.
Edouard est globalement dans le même délire avec peut être une touche de psychédélisme dans ses écoutes.
Pour Gwendal, c’est assez similaire même si le metal et le rap ont une part beaucoup plus importantes.


11. Tu peux nous en dire plus sur vos futurs projets? Merci pour les réponses.

C’est à vous, qui lirez ces mots, de suivre nos prochaines aventures.
Merci de ton intérêt. A très vite!

https://www.facebook.com/karmasutralille


                      

22/09/2018

GRAND MOFF - Demo 2018.


Est-ce que Bandcamp m'en veut?
Pourquoi tous les groupes que j'ai trouvés sur ce site en cherchant les mots clés "stoner rock" tendaient vers le doom à vibrations malsaines? Help!
Bon, avec le groupe américain GRAND MOFF on n’est pas dans le doom des cavernes, ils évoluent grosso modo dans le stoner rock, avec un petit côté rock alternatif et quelques touches "grunge".
J'aime bien car le groupe pratique un stoner au sens originel du terme: C'est chaud, assez épais, assez groovy, un peu mélodique, le tout dans le style de K... dans le style de K... le style de K... Non ça va, je ne l'ai pas dit!
Ils ont également un petit côté rock alternatif pour le chant (Qui est assez soft, pour le style), voir quelques riffs plus zens ou "enjoués".
Une particularité de G.M. est qu'ils jouent en duo: Basse et batterie. Tu ne trouveras pas ici de guitares, elles sont remplacées par la basse. Ca fait une petit différence au niveau du son, mais rien de choquant, du tout.
Alors, les premiers morceaux sont bien faits, sonnent bien et contiennent des riffs qui balancent bien... Mais après dans la deuxième partie c'est construit un peu moins efficacement et on trouve quelques approximations (Puis un titre est un peu trop "enjoué" pour le style).
Mais apparemment cette démo est un premier enregistrement semi officiel, et je trouve que ce groupe est cool… J'aimerais bien les voir jouer dans la région, avec un peu d'expérience de répètes et de concerts en plus, ça pourrait bien donner... Ça tombe mal ils viennent de Washington (USA) AhAh
https://grandmoff1.bandcamp.com

07/09/2018

Bookogs: Un site archive de fanzines

Il y a des amateurs de fanzines par ici ?
Alors allez jeter un œil à BOOKOGS.
C’est un site qui fonctionne comme Discogs, mais pour les livres, fanzines, et tous types de publications… On peut donc répertorier les fanzines, mais aussi en vendre.

14/07/2018

MUDBATH - Brine pool CD. 2018.

MUDBATH - Brine pool CD. 2018.
Juste pour info, "Mudbath" signifie bain de boue en anglais.
Quand il fait trop chaud ça laisserait presque rêveur, même si c'est un peu dégueu... Imagines toi dans un bain de boue bien fraiche, englué dans de la mélasse a à peine dix degrés :-)
Bon, j'ai posé mes oreilles sur le deuxième album de ce groupe en m'attendant à du stoner doomy bien pépère et fumant sur les bords, mais le style de ces avignonnais est assez différent du "stoner": Les musiciens ont pas mal d'influences "post".
Grosso modo, je dirais que l'ensemble sonne comme du stoner/ sludge avec pas mal d'influences post hardcore dans la façon de jouer et la structure des morceaux (Puis le chant criard fait assez post Hc aussi). Ainsi le jeu des musiciens est souvent plutôt lent ou assez épais, avec une approche plus décalée et recherchée que la moyenne.
Heureusement pour mes oreilles ralenties par un soleil tapant trop fort (On est dans le nord, faut arrêter de déconner avec la température!), le style n'est pas trop technique et les musiciens ne tombent pas dans la démonstration, c'est plus décalé que technique, puis certains passages sont plus "progressifs" (Dans le sens ou ça monte tout doucement).
A l'écoute du CD, on peut ressentir de la détresse, de la tristesse, de l'épaisseur, de la lourdeur, un petit côté torturé, une forme de perplexité, etc.
Pour une fois je ne citerais pas d'influences, car je ne connais pas bien le côté "post", puis bon il faut changer un peu d'approche de temps en temps.
Sans être fan du style, ni pratiquer dans le léchage de fion, je conclurais avec:
MUDBATH propre un album qui se tient assez bien, avec des idées assez intéressantes et des moments plus parlants, je n'y ai pas entendu de gros défauts. "Brine Pool" pourrait plaire à ceux qui accrocheraient bien à un mélange entre stoner/ doom, post rock/ post hardcore et sludge.  

https://mudbath.bandcamp.com

04/07/2018

TEMPLETON - Hope against hope Ep. 2014

TEMPLETON - Hope against hope Ep. 2014. Stoner grunge

Templeton est un nouveau groupe Lillois qui joue du rock se baladant tranquille entre rock indépendant et grunge, l’ensemble fortement typé année 90, et c’est cool… C’est une période que j’ai connu et que j’aime bien !
Ahhh le début des années 90 ou j’étais au collège, ou la vie était beaucoup plus simple et les seuls problèmes que je rencontrais étaient de savoir comment j’aller classer mes cassettes audio, quels disques j’allais écouter au soir, ou si le nouveau Hard rock magazine était sorti… :-)
Je trouve ça cool que des nouveaux groupes arrivent à exprimer la « coolitude » et le côté pas prise de tête de l’époque… Et TEMPLETON le font pas mal, une fois que tu es dans l’ambiance pour le disque et bien les quatre morceaux passent tout seuls (J'ai même pu les passer plusieurs fois de suite pour écrire cette chronique, c'est bien que ça doit pas être mauvais).
Pour aller un peu plus loin dans la description du contenu auditif, le nom de PEARL JAM m’est revenu plusieurs fois, aussi bien pour les morceaux les plus peinards ou mélodiques de l’album « VS », que ceux plus énervés du suivant « Vitalogy ».
Ensuite pour le côté rock indépendant j’ai pensé aux premiers albums de SMASHING PUMPKINS ou REM dans les années 90 (Peut-être « Monster », Il était vachement peinard celui-là). Ensuite quand ils deviennent plus énergiques, les lillois peuvent faire penser (peut-être) au premier FOO FIGHTERS, et quand ils s’énervent plus et s’approchent presque du punk je dirais NIRVANA ou MUDHONEY.
Minute nostalgique: Le nom d’un autre groupe assez oublié m’est aussi revenu plusieurs fois… C’est le groupe LIVE qui avait sorti un album cool en 1994 (« Throwing Copper »), une sorte de rock indépendant assez influencé Grunge pour l’ambiance cool… (LIVE passaient sur les radios rock à l’époque, donc les plus « vieux » peuvent connaitre un morceau comme « I Alone").
Les morceaux des lillois évoluent entre moments plus calmes, très cools, et d’autres plus énergiques, c’est plutôt bien construit tout en restant classique, et donc on n’a pas d’impression de répétition durant l'écoute.
L’ensemble se laisse écouter tranquillos, rien ne dérange les oreilles, et la production est plutôt cool (Le son est assez chaud et un peu rond).
TEMPLETON est un groupe plutôt cool qui pourrait plaire aux fans du style, donc si vous voyez leur nom sur l’affiche d’un concert du nord/ pas de calais, allez y ça pourrait être pépère.
(Ps : Le groupe me signale que cet enregistrement est assez ancien, et que leurs nouveaux morceaux sont toujours influencés grunge, mais aussi avec du stoner et du noise à l’intérieur).  

25/06/2018

ADEEN SPLEEN - Grunge de 1997 - Résurrection des vieilles cassettes 4 pistes !


A l’époque j’avais un enregistreur 4 pistes, ça permettait d’enregistrer 4 instruments différents sur une cassette audio normale, c’était sympa les groupes pouvaient s’enregistrer en répéte sans avoir un son trop dégueulasse… (Bon, je m’en servait surtout pour mes « projets solos » et essayer de faire de la musique avec boite à rythme, guitare…) Alors, en recherchant dans les vieilles k7s de 4 piste, j’en ai retrouvé une avec deux noms de groupes qui ne me disaient plus grand-chose… Ca ma donné envie de les réécouter… Mais pas de bol, le 4 pistes ne fonctionne plus qu’à moitié…

Alors je me retrouvais avec un cassette, enregistrée sous un autre « format » qu’un poste audio classique (Le 4 piste enregistrait pas à la même vitesse, et se servait des 4 canaux pour enregistrer les 4 instruments, donc il enregistrait sur la face A et la face B en même temps…)… Comment faire ? Mais en branchant un poste K7 sur la prise « line in » du Pc, en réécoutant les pistes au ralenti (C’est assez mystique),  j’ai réussi à retransférer le son, séparer les pistes des 4 instruments, les accélérer pour mettre à vitesse « normale », et faire un mixage rapidos…

Et bien en réécoutant je trouve ça bien sympa! Les riffs sont simples mais collent au feeling, la rythmique est sympa, et le morceau bien construit… Dans ma mémoire ça me plaisait sans plus, peut être qu’en 97 je n’avais plus envie d’écouter de grunge (Je devait être beaucoup plus porté sur le métal huhu…)
Je ne sais plus du tout qui jouait dans ce groupe, je me souviens juste que c’était le pote (plus agé) d’un pote qui jouait dedans.
On avait essayé d’enregistrer plusieurs morceaux sur l’enregistreur, et ça avait pas du faire l’affaire… Il ne reste que celui là.
J’ai recherché le nom du groupe sur Google, pas de résultat….
Si quelqu’un a quelques infos… ?
Date de l’enregistrement : 19/03/1997
Lieux : Pas très loin de Douai
Nom du morceau : U.F.O