02/12/2018

DECASIA - Interview décembre 2018 (Stoner, heavy psych)


DECASIA est un groupe de stoner/ heavy psych que j'ai découvert simplement en cherchant des groupes cools sur Bandcamp... J'ai été surpris par l'intensité de leur moments les plus heavy, on touche presque au doom... Leurs morceaux évoluant entre moments très calmes et parties plus puissantes évoquant les océans pourraient plaire aux amateurs du style... Voici une interview pour en savoir plus!



1. Tu peux présenter un peu le groupe? Vous venez d'où, vous avez joué dans quels autres groupes précédemment ?

Nous sommes actuellement un trio composé de Fab à la basse, Joe à la batterie et Max à la guitare+chant.
Nos influences : Black Sabbath, MC5, Grand Funk, Domovoyd, All them witches, Jeff Buckley, Down, Colour Haze, Black Angels, Messa, Kairon Irse, Betty Davis, Janis Joplin, Hendrix, Led Zep, Rare Earth… King gizzard, Le Krautrock
Kevin est le premier bassiste du groupe, il est resté sur Nantes lorsqu’on a bougé sur paris pour trouver du travail.
En 2015, Fab qui revenait de son séjour à Amsterdam  nous a rejoint sur Paris et on a repris le groupe dans un vieux basement dans le centre de Paris(9ième) où l’on payait à l’heure. Maintenant nous répétons sur Pantin (93 wesh) au Ventre de la Baleine, un local qu’on loue.
Alors on a commencé le groupe à Nantes, nous étions tous les 3 dans la même école en études supérieures. C’est en rentrant de notre séjour ERASMUS qu’on s’est mis en colloc dans une maison sur Nantes et qu’on a commencé à jammer dans notre salon en parallèle de nos études, DECASIA est né dans cette colloc’. On a d’ailleurs enregistré notre premier EP dans cette collocation avec Julien Baudouin des Blondi’s Salvation.


2. Que signifie Decasia?

DECASIA vient d’un film de Bill Morrison intitulé : Decasia , The state of Decay.
Il s’agit d’un film expérience où le réalisateur à fait vieillir/pourrir des vieux films en nitrate,  d’archives noir et blanc ce qui donne un aspect psychédélique (taches, paysages lunaires,apparitions fantomatiques) avec une bande son un peu flippante... On a trouvé ça cool!


3. Sur votre page Facebook c'est indiqué "Hyperpsych" comme style de musique. Ça correspond à quoi? Quelles différences avec le Heavypsych? C'est peut-être simplement "plus"? (Plus psyché, plus intense?)

Ahaha oui et c’est pour faire un peu d’auto-dérision sur toutes les appelations qu’on peut trouver dans le milieu ! En soit nous on veut être comme Lemmy : “Hello we’re Decasia and we play rock’n’roll !” et boom on envoie la purée ! On adore MC5, et eux portaient ce concept de “High Energy” dans l’attitude autant que dans la musique, ça peut-être notre leitmotiv, notre mantra, vous en faites ce que vous voulez !


4. Vos moments les plus intenses m'évoquent la puissance des éléments, et spécialement les tourments d’une mer agitée, les profondeurs de l'océan… Pourtant il n'y en a pas sur Paris...? D'où puisez-vous cette influence?

Parce qu’on a un demi breton dans l’équipe et un autre qui à vécu sa jeunesse au bord de la mer en Bretagne peut-être! Il y en a un aussi qui a des racines Auvergnates donc c’est certainement les types terre et eau qui sont venus spontanément!
En fait on s’est dit que le stoner rock était surtout basé sur le son du désert, les generators parties, les cactus, les meufs à poils, le soleil brûlant, l’autoroute et les barbec’s et on voulait sortir de cette étiquette donc peut-être qu’avec nos influences et spontanément, de fil en aiguille,  on s’est plus rapproché du côté marin. On aime les montagnes et les cavernes aussi !Dans l’imagerie stoner, le désert et l’espace sont vraiment très exploités dans les visuels, les références lyriques et autres. On aimait ce lien, le fait que ça se réfère au paysage sans limite, inexploré, y’a une idée de quête, de voyage aussi qui est cool là dedans : aller vers l’inconnu à vos risques et péril en gros. Et au final en y réfléchissant les fonds abyssales, les mers tourmentées peuvent aussi évoquer les mêmes intentions mais en ayant un champ sémantique totalement différent ! Du coup au niveau des visuels on s’est dit qu’on pourrait exploiter ça et en faire une force en quelque sorte. Un bon exemple est l’Artwork que nous avons réalisé pour notre dernier EP qui représente une cité perdue au fond des abysses ! On retrouve les côtés désertiques / abandonnés / à explorer


5. Durant vos morceaux, on passe de moments très clairs et très calmes à d'autres plus intenses et presque doom, ça crée un effet montagnes Russes qui est bien sympa! Pour la composition des morceaux, vous partez en général des moments les plus softs ou les plus épais? Et pour contraster encore plus, on pourrait imaginer un jour entendre des voix plus métal bien graves? lol

Ça dépend vraiment. On fait beaucoup de Jams et lorsqu’on sent qu’on tient un riff cool on le sélectionne et on le fait tourner. C’est un point de départ pour le reste de la chanson : ça peut être aussi bien une intro avec des nappes psychées ou des arpèges ou bien un riff bien crade!
Au niveau des voix métals, ça pourrait arriver qu’il y ai de la saturation
En tout cas, à partir du moment où un riff sonne et que l’on aime bien, on essaie de l’exploiter à fond pour en faire un morceau ! Parfois ça marche, parfois moins, c’est comme de l’exploration abyssale mais c’est ce qui nous pousse à essayer de trouver des thèmes différents pour chaque morceau. Tout dépend ensuite des intentions que l’on veut leur donner


6. Votre Ep 3 tires est sorti au format vinyle, pourquoi seulement ce format? D'ailleurs il contient 3 titres mais dure plus de 30 minutes, donc il faut plus le voir comme un Ep ou un album?

On a aussi des CDs ainsi que digital (bandcamp, youtube).
On voulait sortir rapidement des nouvelles chansons car le line-up avait changé et on voulait montrer notre nouvelle symbiose. On travaillait sur ces trois titres à l’époque et on a décidé de les enregistrer dans un superbe endroit à Kerwax histoire d’avoir aussi une chouette expérience et un dépaysement total (Loguivy-Plougras en Bretagne).
On a donc enregistré 3 bavettes pour voir aussi de quoi on était capables, car ce sont de longs morceaux et enregistrés analogiquement.
C’est en effet pour nous un EP, la première trace avec le nouveau line-up, mais la suite est en cours et on va changer un peu de format :) (teasing teasing)


7. Si te je dis fanzine papier, tu penses à quoi?

Illustrations, Crumb, Gotlib (Rubric à brac !). De l’humour, de la provocation, et du rock pour ton cas!


8. Si te je dis cassette audio, tu penses à quoi?

Collector


9. Vous avez plus de 50 concerts à votre actif, on dirait que Decasia est plutôt un groupe de scène? Quels sont vos meilleurs souvenirs? (C'est forcément dans les plus grandes salles, ou les concerts dans des tout petits cafés peuvent aussi être mémorables?)

Aussi surprenant que ça peut-être, c’était généralement dans des petits endroits, des petits rads que l’on a eu le plaisir de visiter et découvrir histoire de faire remuer les murs comme il fallait ! Pour être plus concrets, on pourrait dire Freydefond Festival et peut-être Deep Inside, notre première au raymond-bar, notre passage au Mondo Bizarro à Rennes… On en a plein !!!
Le Freydefond Festival c’est un festival sur 3 jours organisés par des potes, on a eu l’honneur et la chance de clôturer le festival il y a deux ans. On devait jouer à 23h on a commencé à 2h30-3h du mat’, c’était la dernière date de notre première tournée, les gens étaient déchaînés, on a pu jammer, jouer fort dans une grange remplie de fumée et de lumière stroboscopiques, c’était de la folie !! Merci encore à eux ! Tu as même la vidéo de cette soirée sur youtube, tu verras l’atmosphère :)
Le Deep Inside à Dijon où on a joué avec les copains de Birdstone et Howard, la petite cave voutée était pleine à craquer ! Premier Slam : ça compte ! ahaha
Le raymond à Clermont Ferrand, une institution française, c’est juste un honneur de faire partie de cette grande famille et d’y être toujours si bien accueilli ! Merci !
Le Mondo Bizarro à Rennes, on jouait un vendredi soir, on a débarqué là-bas littéralement 10min avant de jouer à cause du traffic, et là, grosse ambiance de fin de soirée, les bretons biens chauffés par les groupes avec qui on jouait ! Très très grosse ambiance !


 

10. Votre logo a été dessiné à la main, c'est cool. Qui l'a réalisé? Ça ferait un joli sticker à coller sur un aquarium ("Attention, pieuvre méchante" lol)

Merci !! Vu qu’on est tous issu d’études en design, on a cette sensibilité pour les beaux visuels et les autres trucs chouettes qu’un groupe peut générer ! Du coup dès qu’on peut et qu’on a le temps on en réalise ! On essaye de tout réaliser nous même au niveau du merchandising. Du coup on fait nous même nos tee shirts, patches stickers. (check la page Heavy Seas) et bien sur l’Artwork de l’EP à partir d’images découpées/collées sur du carton ! On fait aussi nos enceintes et on customise notre matos.
Du coup au final tout ce que vous pouvez voir niveau merch on l’a réalisé sauf l’affiche de la tournée de 2018 réalisé par un pote “Matthieu Boom”
Du coup quand les gens nous prennent du merch, ils ont une petite partie de nous en plus!
PS: on a des stickers du logo medusa, passe à un concert et on t’en offrira avec plaisir! )


11. Quels sont vos futurs projets?

Directement après l’enregistrement de notre dernier EP : The Lord Is gone, on avait déjà des morceaux en cours, du coup on a poussé tout ce travail et aujourd’hui on est en train de finaliser les derniers morceaux qui composeront notre premier album. Cette fois-ci au programme vous allez avoir des bavettes, des morceaux plus courts, plus rapides, plus lents, il y aura un joli coffret de notre univers et de ce qu’on aime jouer en ce moment ! On aimerait enregistrer ça courant 2019 avec Thomas de Fraguier qui a mixé notre dernier EP ! Stay tuned donc, ça arrive !



06/11/2018

FRANCE HARD ROCK NEWS Volume 3 !

Les dernières news stoner/ Doom/ Psych français en vidéo.

10 groupes français qui valent le coup d'être écoutés et/ ou soutenus :)



http://www.youtube.com/watch?v=qkWkzEeTFxI

Support your local underground.

27/10/2018

GRAVE DISGRACE - Grave disgrace Cassette album. 2014.


J'aurais dû m'en douter.
Avec une pochette rouge sang représentant des pierres tombales, avec un nom de groupe comme ça, et d'autant plus venant de Russie, ça ne pouvait pas être du stoner pépère!
J'aurais dû m'en douter... Et pourtant j'ai appuyé sur "Play".
Alors GRAVE DISGRACE font dans le super lourd, le super épais, mais toujours avec un sens du groove et assez souvent un côté 70's.
Leur style c'est le stoner doom qui retourne les pierres tombales à grand coups de grue de chantier, mais tout en ne foutant pas le bordel dans le cimetière (On trouve un côté solennel du au chant et à l'approche doom old school).
Ce qui est cool dans cet album (Ressorti ici en cassette) est qu'il y a souvent un sens du groove... Même s'il est bien ralenti, ça reste dans un style de riffs qui me plait bien, et le groupe n'entre pas dans les territoires plus glauques du funeral doom ou de trucs trop tristes.
Le son des guitares est super épais, ça vrombi même pas mal dans les basses par moments (C'est un peu le délire pour les amateurs de fréquences basses ahah). Le chant est cool, ce sont des vocaux chantés.
Alors je vais quand même citer quelques groupes qui ont pu les influencer ou sonnent de la même façon. Il y a un côté bien old school donc on pourrait y voir une sorte de BLACK SABBATH ralenti et assez remis à jour, ou entendre des similitudes avec SAINT VITUS. Après je pense aussi à ELECTRIC WIZARD (Pour le groove) ou CATHEDRAL des premiers albums (A cause du gros son qui démonte assez (Et qui peut rebuter au premier abord, mais qui n’est finalement pas si extrême), et aussi du groove).
Bon c'est un album qui me semble bien cool, il est assez bien partagé entre passages lents et parties plus groovys, entre ambiances du style "je démonte la pierre tombale" et un esprit 70's plus cool... Il pourrait plaire aux amateurs de stoner/ doom/ 70's qui ne sont pas contre les trucs plus extrêmes (Sans être jusqu’au-boutistes).
https://gravedisgrace.bandcamp.com

09/10/2018

KARMA SUTRA - Interview octobre 2018 (Stoner, hard psyche)



KARMA SUTRA est un groupe de stoner de Lille, avec des côtés plus psyché et blues. Je les ai vus récemment en concert au Red studio à Douai, dans une ambiance sombre et envoutante, Ils ont des morceaux bien groovys et d'autres qui partent plus dans l'espace, c'est un très bon groupe! Je n'ai pas pu m'empécher de leur envoyer quelques questions, voici les réponses:)


1. Salut, quoi de neuf dernièrement chez KARMA SUTRA?

Salut, et bien nous avons joué à un festival organisé par des potes cet été en Picardie: le Célébration Days Festival, c’était le feu. On jouait le 6 octobre à Douai au Red Studio, la Cave Aux Poètes à Roubaix le 8 et on joue dimanche 14 à Lille au Do It Yourself avec les géniaux toulousains de Slift et un groupe de Seattle, Steal Shit Do Drugs.


2. J'ai l'impression que vos derniers morceaux sont plus épais, plus heavy... C'est quasiment du doom par moments! Ça vient d'où, c'est le poids des années?

On ne s’en rend pas vraiment compte mais c’est cool. Ça nous permet d’être plus en phase avec un son un peu plus moderne tout en gardant également notre petite touche retro 70’s. Avec le temps nous avons maîtrisé notre côté Heavy et ça doit s’entendre mais ce n’est pas une volonté première de notre part. On fait notre bout de gras sans trop se poser de questions.


3. Alors que certains groupes sont très impatients et arrivent à sortir un album après seulement un ou deux ans d'existence, pour vous ça semble le contraire... Ca fait environ 5 ans depuis la création du groupe, et je n'ai trouvé que cinq morceaux démo et des live sur Youtube... Vous êtes plutôt perfectionnistes, ou naturellement lents pour la composition? Vous prenez volontairement le temps, ou c'est dû aux événements de la vie de tous les jours?

Il y a plusieurs raisons à cela. On a déjà pas les mêmes emplois du temps donc c’est pas toujours évident de se capter et quand c’est le cas c’est surtout soit pour répéter soit pour boire des coups car on est potes avant tout. Le côté financier est aussi une raison à prendre en compte et je pense surtout que nous sommes un groupe de live. S’enfermer pendant des heures et jouer le même morceau c’est cool mais on préfère largement jammer ou jouer devant un public. On est aussi assez lents sur la composition en effet, là où des groupes sont très productifs et composent rapidement, nous sommes plus du genre à peaufiner un morceau pendant longtemps. Certains morceaux qui datent du nos débuts ont évolués avec les temps et n’ont plus du tout la même structure qu’il y a 5 ans.


 4. J'ai lu quelque part qu'un album était en préparation... Tu peux en dire plus? 

Oui, il est enregistré manque plus que le reste. Ça prend du temps et de l’argent. Mais on est motivé et on espère bien le sortir bientôt. Il est de plus en plus réclamé par le public, il est temps de satisfaire nos petit(e)s fanatiques ahah.


5. Vous avez été accompagnés par l'Aéronef, en quoi ça a consisté? Qu'est-ce que ça vous a apporté de beau?


C’est principalement un accompagnement en vue de nous aider à nous développer de manière plus «pro». Ça passent par une aide pour la sortie du futur album mais aussi des propositions de résidences afin de faire évoluer dans le bon sens notre son ou les lumières en live, ou encore l’aspect scenographique. On a aussi eu l’opportunité de tourner et enregistrer une captation live de 2 de nos morceaux (trouvables sur le compte YouTube de l’Aeronef) avec l’asso Attic Addict qui bosse avec la salle pour tout ce qui est de l’aspect vidéo.


6. A ton avis, quel est le meilleur endroit pour écouter KARMA SUTRA? Dans un canapé, dans un bois, ou en grande surface, seul au milieu de la foule?

Je pense que le meilleur endroit pour écouter Karma Sutra est tellement subjectif. Le principal est que ce soit un endroit où tu te sentes bien, que tu puisses mettre le volume au maximum sans que l’on vienne t’emmerder et je pense que l’usage de substances récréatives (pas forcément illégales) peut également être idéale.



7. A prioris vous ne jouez pas de reprises en live (Ou je ne connais pas les originaux), ça vous arrive quand même d'en jouer en répète? Ou les covers c'était juste bien pour débuter?

Oui parfois quand l’ivresse ou l’envie nous prend, on joue en fin de set une reprise du morceau «Hiroshima»du groupe Flower Travellin’ Band (une sorte de Black Sabbath japonais super cool). A nos débuts on reprenait parfois, et plus rarement en live, le morceau «Set The Control For The Heart Of The Sun» de Pink Floyd. Et après en repet’, il peut nous arriver de jammer sur du Black Sabbath et du Hendrix pour nous mettre en jambe. Mais la composition a une place plus que privilégiée dans notre groupe.


8. Musicalement, vous vous sentez proches de quels groupes de la région?
Et humainement, vous ne trainez qu'avec des musiciens dans le délire psyché/ stoner/ retro?


Edouard (guitare) joue dans V.Love avec Gwendal (batterie), ainsi que dans Nouveaux Climats et Doude’s World dont les différents membres font également partie de notre cercle d’amis. Corbak (basse) joue souvent avec des potes dans différents projets de folk, bluegrass ou autres.
Sinon pour les groupes locaux dans lesquels nous ne jouons pas, ceux que l’on apprécie sont souvent aussi des potes. Je pense surtout à Jurassic Leaf, Radical Suckers, Lumberjack Feedback, Wild Raccoon, Okay Monday, Tapeworms, Naute ou encore Château Brutal. J’en oublie sûrement mais la liste est longue.


9. Si KARMA SUTRA était un animal, ça serait plutôt un hibou, un ours des bois ou un lézard? (Tu peux choisir un autre animal si j'ai mal visé... lol)

Et bien vu qu’on a déjà nos totems, qu’Edouard est le renard, Aleksandr le corbeau et Gwendal la montagne je te laisse travailler ton imagination et visualiser le délire.


10. Quels groupes reviennent le plus dans vos playlists dernièrement? On peut en trouver des récents, ou vous êtes plongés dans le passé?

Nous ne sommes pas focalisé sur le passé, il est très importants pour nous mais il y a tellement de bons groupes aujourd’hui que ça serait se priver de pas mal de trucs jouissifs.
On a tous des goûts assez proches mêmes si chacun a son petit truc à lui.
Aleks pour se qui est de rétro est bien branché sur les premiers Sabbath ou Hendrix (je pense qu’on peut dire que c’est le cas pour nous 3), Flower Travellin’ Band, May Blitz ou encore Spacemen 3. Pour ce qui est de plus récents, il aime beaucoup Fuzz, Slift, Aqua Nebula Oscillator, GOAT ou encore Kikagaku Moyo et Minami Deutsch.
Edouard est globalement dans le même délire avec peut être une touche de psychédélisme dans ses écoutes.
Pour Gwendal, c’est assez similaire même si le metal et le rap ont une part beaucoup plus importantes.


11. Tu peux nous en dire plus sur vos futurs projets? Merci pour les réponses.

C’est à vous, qui lirez ces mots, de suivre nos prochaines aventures.
Merci de ton intérêt. A très vite!

https://www.facebook.com/karmasutralille


                      

22/09/2018

GRAND MOFF - Demo 2018.


Est-ce que Bandcamp m'en veut?
Pourquoi tous les groupes que j'ai trouvés sur ce site en cherchant les mots clés "stoner rock" tendaient vers le doom à vibrations malsaines? Help!
Bon, avec le groupe américain GRAND MOFF on n’est pas dans le doom des cavernes, ils évoluent grosso modo dans le stoner rock, avec un petit côté rock alternatif et quelques touches "grunge".
J'aime bien car le groupe pratique un stoner au sens originel du terme: C'est chaud, assez épais, assez groovy, un peu mélodique, le tout dans le style de K... dans le style de K... le style de K... Non ça va, je ne l'ai pas dit!
Ils ont également un petit côté rock alternatif pour le chant (Qui est assez soft, pour le style), voir quelques riffs plus zens ou "enjoués".
Une particularité de G.M. est qu'ils jouent en duo: Basse et batterie. Tu ne trouveras pas ici de guitares, elles sont remplacées par la basse. Ca fait une petit différence au niveau du son, mais rien de choquant, du tout.
Alors, les premiers morceaux sont bien faits, sonnent bien et contiennent des riffs qui balancent bien... Mais après dans la deuxième partie c'est construit un peu moins efficacement et on trouve quelques approximations (Puis un titre est un peu trop "enjoué" pour le style).
Mais apparemment cette démo est un premier enregistrement semi officiel, et je trouve que ce groupe est cool… J'aimerais bien les voir jouer dans la région, avec un peu d'expérience de répètes et de concerts en plus, ça pourrait bien donner... Ça tombe mal ils viennent de Washington (USA) AhAh
https://grandmoff1.bandcamp.com

07/09/2018

Bookogs: Un site archive de fanzines

Il y a des amateurs de fanzines par ici ?
Alors allez jeter un œil à BOOKOGS.
C’est un site qui fonctionne comme Discogs, mais pour les livres, fanzines, et tous types de publications… On peut donc répertorier les fanzines, mais aussi en vendre.

14/07/2018

MUDBATH - Brine pool CD. 2018.

MUDBATH - Brine pool CD. 2018.
Juste pour info, "Mudbath" signifie bain de boue en anglais.
Quand il fait trop chaud ça laisserait presque rêveur, même si c'est un peu dégueu... Imagines toi dans un bain de boue bien fraiche, englué dans de la mélasse a à peine dix degrés :-)
Bon, j'ai posé mes oreilles sur le deuxième album de ce groupe en m'attendant à du stoner doomy bien pépère et fumant sur les bords, mais le style de ces avignonnais est assez différent du "stoner": Les musiciens ont pas mal d'influences "post".
Grosso modo, je dirais que l'ensemble sonne comme du stoner/ sludge avec pas mal d'influences post hardcore dans la façon de jouer et la structure des morceaux (Puis le chant criard fait assez post Hc aussi). Ainsi le jeu des musiciens est souvent plutôt lent ou assez épais, avec une approche plus décalée et recherchée que la moyenne.
Heureusement pour mes oreilles ralenties par un soleil tapant trop fort (On est dans le nord, faut arrêter de déconner avec la température!), le style n'est pas trop technique et les musiciens ne tombent pas dans la démonstration, c'est plus décalé que technique, puis certains passages sont plus "progressifs" (Dans le sens ou ça monte tout doucement).
A l'écoute du CD, on peut ressentir de la détresse, de la tristesse, de l'épaisseur, de la lourdeur, un petit côté torturé, une forme de perplexité, etc.
Pour une fois je ne citerais pas d'influences, car je ne connais pas bien le côté "post", puis bon il faut changer un peu d'approche de temps en temps.
Sans être fan du style, ni pratiquer dans le léchage de fion, je conclurais avec:
MUDBATH propre un album qui se tient assez bien, avec des idées assez intéressantes et des moments plus parlants, je n'y ai pas entendu de gros défauts. "Brine Pool" pourrait plaire à ceux qui accrocheraient bien à un mélange entre stoner/ doom, post rock/ post hardcore et sludge.  

https://mudbath.bandcamp.com