Menu Pc

06/07/2019

MUDHONEY - Interview 1992 (Grunge, punk)

https://morethansoundszine.blogspot.com/2019/07/mudhoney-interview-1992-grunge-punk.html

GRUNGE / PUNK/ INDIE

https://morethansoundszine.blogspot.com/2019/07/mudhoney-interview-1992-grunge-punk.html

INTERVIEW 1992

Tirée du fanzine VIOLENCE #7-8

MUDHONEY! Combien de fois n'avait-on pas rêvé de les voir en concert? Et ce fut fait, ce 13 mai 92, à Lyon. L'interview est courte, c'est dû au fait qu'au moment où on a débarqué dans les loges du transbordeur, MUDHONEY allait faire sa balance (Une balance vite torchée si l'on se réfère au son live qu'ils avaient le soir). Alors on a posé quelques questions avant, Mark; le chanteur guitariste, et Steve l'autre guitariste étaient présents. La seconde partie de cet entretien eu donc lieu après la balance. On put remarquer qu'entre temps ils avaient bien carburé... Le soir sur scène, ça a pété du tonnerre de dieu, on était comme fous. Même si certains n'ont pas aimé, MUDHONEY reste un grand groupe.



Il y a eu un changement pour MUDHONEY récemment, un nouveau label, tu peux nous expliquer ce choix de quitter SUB POP?

Mark: C'est très simple, SUB POP traverse de grosses difficultés financières, ils ne sont pas loin de la faillite pour tout dire. On a pas touché un rond sur notre dernier Lp "Every good boy deserves a fudge" et pour les disques qui sont sortis avant celui-là, pareil! On a pensé que c'était le moment de trouver un nouveau label donc on a chargé notre entourage de prospecter à notre place vu qu'on est pas mal occupés par les tournées...

Steve: On était obligés de faire ça, avec ces histoires de thunes entre nous, nos relations avec SUB POP se sont détériorées.

Mark: La première grosse compagnie à laquelle on s'est adressés, ce fut CAROLINE, vu que c'est eux qui distribuent les disques SUB POP. Ça s'est mal passé, vu qu'ils ne nous laissaient pratiquement aucun contrôle sur ce qu'on fait. On leur a dit d'aller se faire foutre!


C'est quoi les termes du contrat?

Mark: 2 albums fermes, on les enregistre comme on veut et c'est la major qui s'occupe du reste!

Steve: On a dû se battre pour pouvoir continuer à enregistrer le moins cher possible. Notre prochain album sera enregistré au même endroit que "Every good boy deserves a fudge", au studio Egg sur 16 pistes. On va y rester un mois!


Il sortira quand?

Steve: Peut-être en octobre.

Mark: Sinon mi-novembre.


Il s'appellera comment?

Steve: Désolé, on ne s'est pas encore décidés (Scoop; Il y a des chances qu'il se nomme "Piece of cake").



C'est pas la première fois que vous jouez en France, est-ce que vous vous rappelez de votre concert au Balthazar?

Mark: Ah ouai! Il devait y avoir 20 personnes. On a joué et puis on a bouffé avec les gens qui étaient là. Ensuite on a regardé la vidéo du concert et on s'est endormis devant. C'est un bon souvenir!


On a entendu parler d'un film sur la scène de Seattle, tu connais?

Steve: C'est Matt Dillon qui jouera le rôle principal, on sait pas trop le sujet du film.

Mark: J'ai parlé au réalisateur et il m'a dit que c'était l'histoire de six personnes qui vivent dans le milieu musical de Seattle (Le film s'appelle "SINGLES" Nldr).

Steve: Matt Dillon est le chanteur d'un groupe, le groupe c'est PEARL JAM, du moins 3 membres du groupe. Je me suis laissé dire que le personnage de Matt Dillon était inspiré de la vie de Mark.

Mark: C'est pas vrai du tout (Rires)!


Que pensez-vous de PEARL JAM?

Steve: C'est un bon groupe de Heavy metal.


Combien de vidéos avez-vous fait?

Steve: On en a tourné 3 pour le Ep "Mudhoney", 3 ou 4 pour le "Every good boy deserves fudge", plus une pour "Generation" et 2 ou 3 pour d'autres titres.


Vous appréciez de tourner des vidéos?

Mark: Ouais, en plus on les tourne avec des potes à nous, des gens comme Charles Peterson ou Dave Markey (Pas évident que ce soit le bon orthographe Ndlr)


On peut les voir sur MTV?

Mark: Ça arrive qu'on puisse les voir lors d'émissions spéciales sur le rock underground, mais autrement elles passent très rarement. Si tu veux, cette chaine est plus intéressée par ces groupes de merde anglais qui donnent dans la dance ou dans le House. Ils passent vraiment de la merde et ça nous arrive d'en faire partie! (Rires).



Que pensez-vous des bootlegs?

Je suis pas contre, mais si tu veux au départ c'est une bonne idée mais les gens en abusent. Je trouve con que les kids payent des prix exorbitants pour des enregistrements qui sont pour la plupart merdiques. Il faudrait que les gens baissent les prix mais ça ne se fera jamais.
Derrière tout ça, il y a uniquement le profit qui se fait sur le dos des fans. En Angleterre, c'est une véritable mafia. Le fric est à la base de tout ce marché et les fans n'ont rien à y gagner.


Vous êtes sur une compile qui s'appelle "The 12 drunkest bands in Show business", quel est le ou les groupes les plus alcooliques sur cette compile?

Mark: Seaweed en premier, suivi de très près par les Mono men. Nous on en est loin (Rires).


C'est quoi votre breuvage favoris?

Steve: La bière!

Mark: La bière et certains vins.


Pour finir, une question stupide, combien de t-shirts vendez-vous par concerts?


Steve: Ca dépend, une centaine, en général. J'aime beaucoup les Tshirts de groupes et c'est un bon moyen de se faire de la thune pour un nouveau groupe qui débarque...