08/04/2018

SKELETON OF GOD - Primordial Dominion CD. 2008.

Au début des années 90, Skeleton of god était un groupe de death metal brutal et original, ils avaient une approche assez différente de la moyenne et des passages space assez intéressants... Le groupe avait eu le temps de marquer les esprits des gros fans du style, puis ont malheureusement disparu...
Mais surprise, plus de dix ans après le groupe est réapparu tel un champignon magique, surement après avoir ingurgité des kilos et des kilos d'herbe, car leur style a beaucoup changé. Sur ce "nouvel" album restent peu de traces du brutal death des débuts: Le psychédélique, l'expérimental et le stoner ont pris beaucoup plus d'importance.
En gros on part d'une base métal plutôt extrême (Influences années 90/2000), et ça explore de nombreux styles à tendance tordue ou "alternative": Du rock psychédélique sous acide, du stoner sludge, du hydro-grindcore, un peu de post-metal, une louche de doom...
Par moments je peux penser aux débuts de Cephalic Carnage pour l’approche décalée (Mais en beaucoup moins grind), je pense aussi aux moments bien enfumés et spaces du GONG des années 70 (En moins rigolo/ "délire"), on peut voir aussi un parallèle avec le Brutal Truth de la période où ils commençaient à carburer aux acides (Mais en moins grind), et enfin je verrais également une sorte de DISHARMONIC ORCHESTRA qui se serait hyper imprégné de rock psyché voir de Kraut rock allemand années 70, c'est peut-être la parallèle le plus juste des quatre.
C'est un disque vraiment pas mal, c'est original, avec des riffs vraiment intéressants, et des choses relativement surprenantes (On a entendu tellement de trucs tordus, que pour vraiment surprendre l'auditeur en 2018 il faut chercher loin...).
Mais c'est dommage que la production soit moyenne, le groupe avait autoproduit cet enregistrement et ça se sent, notamment au niveau des guitares qui ont un son trop "brut". Et puis le disque donne aussi une impression assez décousue, c'est peut être en partie dû au style et à l'approche "Je vais dans tous les sens".
Dans tous les cas on trouve ici des putains de riffs et des délires mentaux qui changent pas mal de ce qu'on peut entendre d'habitude dans le "métal".
C'est un disque à conseiller aux fans de musique assez décalée, space, enfumée et délirante, mais qui reste néanmoins assez abordable de par ses côtés stoner/ doom.
Même si ce n'est pas un incontournable, il y a quand même ici une quantité de qualités non négligeable.