25/12/2017

DEKONSTRUKTOR - Eating the universe. Album cassette. 2014.

J'ai un peu arrêté d'écouter de l'industriel par ce que ça peut taper sur le système,
mais de temps en temps un album te tombes dessus et tu es obligé d'écouter, c'est presque magnétique :)
Alors bon ici il n'est pas vraiment question d'industriel, ni de métal industriel, le style est beaucoup plus lent, assez groovy, moins mécanique, et sans machines... Ce groupe Russe est clairement plus proche du Doom et du Sludge, voir du stoner, avec les basses qui vrombissent et réchauffent, ça groove dans les cavernes! Mais il y a quand même un bon côté industriel pour certains riffs plus dissonants et entêtants (Voir parfois mécaniques) et un état d'esprit un peu torturé/ désabusé (On retrouve le chant remplis d'écho de GODFLESH qui sonne déconnecté), le tout avec une ambiance chaude qui peut devenir plus brulante quand la tension monte.
Après j'ai cru lire que le groupe avait des racines psychédéliques, leur côté space un peu torturé vient peut-être de là... Mais l'ambiance va quand même plus loin que le psyché: C'est parfois répétitif, au point de devenir entêtant, un peu comme si un vinyle de KYUSS se mettait à sauter de façon répétitive sur le même riff, et que ça finissait par te faire halluciner sur des usines de produits chimiques qui commenceraient à partir en couille, que des substances douteuses s'écoulaient sur le sol et qu'une jolie fumée brunâtre s'échappait des murs fissurés (Bon j'abuse un peu sur l'image, mais le côté KYUSS est pas forcément mal placé, d'abord pour le côté stoner, ensuite pour la production très naturelle).
Donc on trouve ici pas mal de lenteurs proche du doom, mais aussi du groove lent, et du groove tout court; En plus de KYUSS cité précédemment, je pense également aux anciens CATHEDRAL (En un peu moins rock'n roll, sans tomber dans le monolithique des débuts) ou au groupe suisse SLUDGE qui démontait bien dans le style doom/ sludge avec son de guitares énorme.
Alors ce disque de DEKONSTRUKTOR ça reste un enregistrement assez underground, avec la production assez DIY, mais il y a des idées, de l'énergie et une ambiance bien cools. Ca risquerait de plaire à ceux qui aiment quand c'est épais, un peu torturé, et qui ne s'arrêtent pas à la production d'un disque... (Après tout, les meilleurs albums des années 80 et 90 ne bénéficient pas forcément d'une bonne production, mais on y revient souvent!)
https://dekonstruktor.bandcamp.com

Aucun commentaire: