06/03/2010

MINISTRY - "Twitch" CD. 1986.










Avec un peu de recul, j'ai été un peu dur avec certains albums de MINISTRY. Ok, ils peuvent être assez ennuyeux quand on est dans une phase d'hyperactivité et de complexité musicale, mais il faut quand même avouer qu'il y a une certaine ambiance, une certaine efficacité des idées, que des titres m'ont botté le cul quand j'étais ado et font encore leur petit effet de temps en temps... Alors plutôt que de jouer le révisionniste et de modifier ce qui a été écrit alors, je trouve plus intéressant de chroniquer un autre album du groupe pour faire pencher la balance dans l'autre sens. Donc c'est parti!
Après un premier album de pop à touches rock vraiment pas terrible (J'ai bien écouté et essayé d'aimer, mais total flop!) qui lui avait été commandé par un label, Al Jourgensen revient à la musique qui lui plaît vraiment: De l'électronique sombre à touches indus! On est donc en présence du premier vrai album de MINISTRY d'un point de vue émotionnel, d'un point de vue de l'esprit, c'est bien ici que se manifestent des ambiances et gimmicks que nous retrouverons développés par la suite.
Il y a du feeling et de l'idée, des morceaux excellents, mais tout n'est pas optimisé pour une écoute pénétrante. En effet, l’enchaînement des pistes de styles et d'approches un peu différents n'est pas forcément le plus confortable pour bien pénétrer dans les atmosphères, mais chacun pris séparément contient des qualités.
Nous avons d'abord deux titres assez simples techniquement, mais excellents de par l'ambiance qui se dégage et le chant de psychopathe, j'ai nommé "Just like you" et "We believe" qui sont groovys, assez lancinants, et dégagent quelque chose d'étrange, presque asocial et assez décadant (Sans tomber dans l'explosion, c'est assez rampant ou "intérieur"). Super!
Ensuite nous avons deux morceaux plus accessibles, soit "All day (Remix)" et "The angel" que je serais actuellement tenté de qualifier de pop électronique à consonances electro indus. Le premier contient quelques consonances proches de U2 (Période electro sur "Zooropa"... Sorti en 1993) alors que le second a des claviers presque new wave et quelques vocaux féminins. Ils pourraient presque passer en radio, hormis pour les vocaux un peu saturés ou parfois étranges... Mais attention ils ne sont pas mauvais, et ne sonnent pas comme forcés, ils sont peut être juste mal placés en début d'album.
Après nous avons plusieurs titres typiquement dans le style EBM/ Dark electro à la FRONT 242/ F.L.A (Hors chronologie): Donc c'est assez rythmé, avec une basse synthétique (Qui calcule, qui joue pas mal de notes) et un lot de samples industriels de type "Je claque ma barre en fer sur ta voiture". C'est plutôt de la bonne qualité, avec des idées intéressantes ici et là, mais moins trippant que ce qui est venu au début.
Enfin, il y a un titre plus proche du MINISTRY que nous connaissons, "Where you at now", qui est rapide et aurait pu être du thrash indus si une guitare avait été ajoutée. C'est exactement le même état d'esprit, la même façon de claquer dans la tronche de l'auditeur... Pas mal.
On notera que la version CD contient deux titres bonus tirés d'un MLP, dont l'excellent "Isle of man (Version II)" avec son ambiance hypnotique étrange et le refrain "We got what we deserved" qui me fait toujours tripper. Le chant est assez proche d'ALICE IN CHAINS, mais en plus malsain et fataliste. Un super morceau, qui avec les deux titres du début fait une super trilogie d'ambiance intérieure étrange, mais néanmoins chaude.

En comparaison à certains groupes dark electro de la même décade, MINISTRY est ici moins technique, moins complexe, les beats sont globalement plus simples, les samples réduits à leur "juste" minimum, et les idées fonctionnent plus rapidement... On pourrait ici avoir une version simplifiée de l'éléctro indus calculateur, qui ne serait pas plus commerciale car contenant feeling et idées, mais plus abordable car moins froide et électronifiée.
La production me semble aussi un peu plus lourde, relativement plus épaisse et moins fine que çe qui pouvait se faire en 1986-87... Comme quoi le père Jourgensen avait peut être déjà des envies de lourdeur métalliques non avouées?
Néanmoins, à cette époque Al Jourgensen semble encore se chercher et tester différents types de vocaux, de styles musicaux voisins. Certains diront que c'était peut être une volonté de liberté musicale, mais je dirais plutôt qu'il a par la suite choisi une partie de ces influences pour les développer.
A noter que certaines ambiances et gimmicks présents seront ensuite développés par le NINE INCH NAILS des premiers disques, puis par MARILYN MANSON, c'est même surprenant quand on les découvre dans le sens inverse à la chronologie...

Pour conclure, je dirais que c'est un album de dark electro assez intéressant, il a de bons moments et propose une version plus accessible du style qui pourrait être le bon choix pour ceux voulant le découvrir et l'acclimater tout doucement. Personnellement, je retiens la trilogie "Just like you", "We believe" et "Isle of man (Version II)" qui est remplie de feeling et d’atmosphères... Ca c'est de la musique expressive!

Aucun commentaire: