27/03/2011

MONOTREMATA - "Mask" Demo CDr. 2008.

Ca devient difficile de trouver du métal indus qui ne sonne pas trop plastifié, polissé, voir gothifié. Souvent je suis plus intéressé par les anciens enregistrements datant d'avant 1996... Mais l'autre jour j'ai quand même fait des recherches sur myspace (Qui ne cherche pas, ne trouve pas)... Et surprise! Après quelques dizaines de clicks, je tombe sur la page d'un groupe très influencé par GODFLESH, et plutôt par la première partie de leur discographie... J'étais content!Ce qui fait plaisir à la première approche, c'est qu'on retrouve pas mal de choses qui rappellent le fameux "Streetcleaner": La basse saturée assez acide, la boite à rythme au son sec et froid, les guitares tantôt aériennes, tantôt mécaniques ou lourdes... Avec une production assez cool, et notamment un son de guitare assez chaud qui fait bien métal indus du début des 90s...Les vocaux, qui sont assez graves, évoluent quelques part entre le "hardcore" et le Death metal, ce qui renforce un peu le côté "Death metal industriel" qu'on peut pressentir sans vraiment qu'il vous mange l'oreille.On pourrait dire que MONOTREMATA assument l'influence GODFLESH: Ils ne cherchent pas à l'étirer à tout prix dans tous les sens pour faire un truc moderne (Qui n'est pas toujours comestible), leur but est de développer une ambiance et de fournir des riffs assez simples, mais qui sonnent bien et laissent ressortir un certain malaise... Par moments on pourrait aussi ressentir des influences d'autres groupes faisant dans la lourdeur, la frontière entre certaines branches de l'arbre doomifié et le plus lent de Godflesh étant assez mince, je pense à certaines choses de NEUROSIS, du vieux MY DYING BRIDE (Epoque doom death) et d'autres à l'ambiance chaude et assez sulfureuse. Le premier titre est lent, il s'appelle "Mask". Dans la forme je le trouve plus ou moins proche de certains morceaux lents époque "Selfless" (De Godflesh), avec un arpège de guitare assez sombre qui s’intègre bien, mais il y a dans le fond une angoisse hallucinée qui serait plus proche de "Streetcleaner". Pas mal! Le deuxième titre est encore plus lent, déprimé, désabusé, je trouve qu'il se rapproche de morceaux de "Selfless" comme "Empyreal" voir "Go spread you wings", il y a dans ce côté lessivé un abandon qui tendrait vers une sorte de sérénité, en restant néanmoins dans les tonalités sombres. Intéressant. Le troisième titre "Misery case" est plus rapide, typique de "Streetcleaner" en moins torturé, moins destructeur, mais avec le même type d'ambiance chaude intérieure, une agressivité proche au rock indus et des guitares qui partent dans les aigus... Cool! Le dernier titre revient sur la lourdeur, il est assez doom sur les bords, avec une ambiance assez "Streetcleaner". Le chant distordu le fait pas mal (Genre monstre halluciné en pleine défragmentation spatio-temporelle) et le morceau passe tout seul, comme le reste de la démo. Pour conclure, je dirais que j'aurais été plus fan si le groupe jouait un peu plus de morceaux rapides (Comme le troisième) car même si leurs envies de lourdeurs sont cools, je n'ai jamais été un gros fan de l'ultra lent comme le doom... Peut être qu'ils pourraient être plus destructeurs ou intenses par moments. Sinon quelques surprises au niveau de la programmation de batterie ne m'auraient pas déplu, mais c'est pas très grave... Ce qu'ils font est plutôt bien fait et pourrait plaire aux fans de ce type d'indus metal. Espérons qu'ils continuent et s'améliorent!

Aucun commentaire: