11/12/2012

STUCK MOJO "Rising" CD. 1998.











Même sans être fan de Metalcore ou de rap metal et de ce qui s'en rapproche, il arrive qu'on tombe sur des albums qui nous plaisent bien...
STUCK MOJO proposaient ici un mélange de ce qui était en vogue à l'époque, voir quelques années avant, soit une fondue métallique de hardcore et de metal "burnés" avec pas mal d'influences rap métal, rappelant tour à tour MACHINE HEAD (Premier album), PANTERA (Non, pas le premier huhu), BIOHAZARD (Epoque "State of the world adress") et quelque chose comme URBAN DANCE SQUAD pour le chant rappé (Quoi qu'il soit moins aigu et moins dans les narines).
Une fois l'intro passée, ça commence bien avec un premier titre ("Trick") aux guitares assez speed et thrashy, tantôt bien motivées, tantôt carrées style "Parpaing". On est pas loin du thrash metal, ça pète pas mal.
La suite est pas mal également avec un morceau plus lourd ("Assassination of a pop star") situé quelque part entre le power metal de Pantera/ Machine Head et des influs plus stoner/ sudiste qui donnent une ambiance assez chaude.
Le morceau d'après ("Rising") ne me déplaît pas avec son metalcore assez carré, motivé et aussi groovy.
Celui qui arrive ensuite, intitulé "Southern pride", se trouve quelque part entre hardcore et rap metal. Il se laisse écouter.
Par contre le suivant, qui est plus confortable et plus hip hop, est assez bof... bof...
Puis voilà des doubles grosses caisses pour un titre qui fait un peu remonter le jus: Rythmes plus puissants, riffs plus épais, vocaux de bulldog pas content... Ca va.
Enfin la tension retombe, d'abord pour un morceau plus lent style hardcore binaire à touches sudistes, puis pour un autre un peu poussif... On a dépassé la moitié du disque, et ça sera tout en ce qui me concerne: La suite est pas forcément nulle, mais même si certains morceaux conservent une relative efficacité je ne trouve plus d'idée cool ou marquante, et le remplissage a fait son œuvre (A coups de pelle?).
"Rising" est un album plutôt cool, à condition d'aimer cette fondue métallique assez virile. C'était l'époque ou les groupes bénéficiant d'un gros son n'avaient pas une production complètement plastifiée, et ou on sentait encore que ça respire, que ça transpire... Sans être particulièrement personnels, STUCK MOJO avaient sorti un album assez efficace et avec des idées assez cools. Par contre je n'ai pas écouté leurs enregistrements précédents (A l'époque, j'étais plongé dans des contrées musicales assez éloignées), donc pour l'analyse de conclusion, vous repasserez... Ca se terminera à coup de parpaings et de barres à mine!

Aucun commentaire: