27/04/2011

KMFDM - "Money/ Bargeld" CD 1992


A défaut d'avoir sorti des albums intéressants pour la totalité des morceaux les composants, KMFDM auront au moins pu servir d'exemple parfait de certains aspects négatifs ou clichés de la scène "industrielle" de l'époque.
Le chapitre d'aujourd'hui s'intitule "Le disque de remixs".
Prenons donc deux morceaux tantôt électro indus groovy, tantôt indus rock, ni trop compliqués, ni trop inspirés (Faut pas déconner, faut que ça se remixe facilement).
Faisons grosso modo quatre versions différentes de chaque, en veillant à ce que ceux-ci ne soient ni trop poussés, ni trop différents des originaux (Ne pas y passer trop de temps, faut du rendement).
Enfin remplissons un disque avec ces originaux et versions alternatives, puis sortons le comme un album...
Alors oui j'aime bien, mais je châtie bien aussi, pas de problème...
Autant KMFDM ont sorti des trucs sympas, autant ils avaient tendance à faire de la musique "industrielle" de façon industrielle, à la chaîne, comme on met des beefsteacks sous cellophane à l'usine.
Le morceau "Money", le plus groovy des deux, est donc le plus électro, le chant lui donnerait presque un petit côté hip hop, alors qu'on pourrait y voir une sorte de pop, quelque part entre INXS et Georges Michael version plus décadente... Heureusement deux des remixs (Le "Metal mix" et le "Death-before-taxes mix") ajoutent des riffs pour faire un truc plus métal, plus Ministry, plus Rammstein (Ah non, ça n'existait pas à l'époque).
Le morceau "Bargeld" est à la base plus sympa, car avec plus de guitares, quelque part entre électro rock et metal indus. Les deux remixs font pour l'un plus house à touches funky et pour l'autre toujours house mais moins funky...
Il faut le dire, car comme j'aime bien je châtie bien, c'est un disque bien moyen. Même s'il y a quelques pistes plutôt sympas dans le style, on aurait pu amputer une bonne moitié des versions ici présentes sans problème, pour sortir un MCD ou quelques bonus tracks qui auraient eu plus de gueule... Mais bon, le groupe était plus concentré sur le rendement... Puis les albums de remixs en général ça ne se bonifie pas avec l’âge, même presque vint ans après...

Aucun commentaire: