27/03/2011

MIGHTY FORCE - "Hypnovel" CD. 1992.

Je me souviens avoir récupéré une série de vieux disques métalliques chez le fils d'une connaissance de mes grands-parents qui tenait un magasin de disques et avait du faire faillite; Résultat: Un Megadeth, deux Napalm death et une compilation Grind crusher double vynile se retrouvent chez moi pour pas cher. Sur cette compile figuraient beaucoup de groupes excellents ayant fait la notoriété d'un certain label anglais (Moins applaudi de nos jours), je devais avoir 15 ans et c'était la grosse découverte avec aussi bien des gros groupes que d'autres plus underground, ainsi que quelques curiosités encore plus obscures qui me semblaient alors assez anecdotiques... Des curiosités comme NAKED CITY, ou MIGHT FORCE qui m'avait bien plu car leur style était original: Une sorte d'EBM, d'électro rythmée construite autour de nombreux samples de groupes de Death metal, notamment des vocaux bien graves, c'était assez trippant et délirant... Mais même après quelques recherches, je n'ai jamais trouvé d'autres enregistrement du groupe... Puis après sur Internet, il ne semblait exister qu'un vynil deux titres épuisé depuis très longtemps... Je me suis dit que finalement, c'était peut être juste un projet parallèle obscur qui ne dura que le temps de deux ou trois remixs, et je finis par oublier…Puis un jour, pas mal d'années plus tard, j’avais fait un échange aléatoire de CDs avant un anglais en lui disant juste "Envois moi de l'industriel", ce qui m'a mené à recevoir un paquet bien remplis en veux trucs ornés de pochettes un peu fluos ou hallucinogènes... Après inspection, un des noms me semblait familier, il avait déjà fait un petit effet il y a longtemps… Etait-ce le même groupe éléctro délirant? Ca tomberait bien, j’écoute pas mal de vieille éléctro en ce moment! Mais il semble manquer une lettre dans le nom… Alors vite fait sur Google, je cherche "Mighty force", mais je ne trouve aucune occurrence en rapport avec la fameuse compile Grind crusher volume 2... Pour être certain de l’information, je compare les noms de musiciens dans les crédits, et là surprise! Ce sont les mêmes! Tout content, je m'attends à un truc EBM à tendance industrielle remplis de couches de samples Death metal ou Grind toutes plus délirantes les unes que les autres, ça va swinguer! Il y a comme un début de sentiment de joie qui naît en moi! Vite, il faut mettre le CD dans le lecteur pour bien m'éclater les oreilles!Mais en fait, le style est un peu différent: Il est beaucoup moins basé sur les samples et aussi un peu moins touffu. On écoute une sorte d'électro rythmée avec un esprit tantôt rock, tantôt "dark", tantôt proche de ce que j'appellerais du "pré-Prodigy". C'est un peu moins dur que l'EBM ou électro indus de l'époque, plus ouvert à des influences rock, à des rythmes proches de choses "Big beat" plus accessibles comme les premiers Chemical Brothers, avec des claviers assez spaces proches de la trance, tout en gardant des influences assez sombres proches de la cold wave ou de l'éléctro indus à la Front Line Assembly... Je pense qu'ils devaient être assez ouverts d'esprits, vu le mélange zigzaguant à distances égales entre le dark et le moins dark, et le fait qu'à l'époque c'était moins courant.Chaque morceau évolue généralement autour d'un même thème, ou d'une même ambiance, en lui apportant des modifications au fur et à mesure; Certains développent une ambiance sympa, quelque chose d'assez sombre, d'autres sont moins intéressants. La production manque un peu de percutant, de fréquences basses (Peut être que c'était bien à l'époque, et ça reste un enregistrement assez indépendant…) et l’élément le moins bon du disque réside dans le chant qui sonne comme moins convainquant en comparaison du reste (Il n’est peut être pas assez extrême pour le style, les parties les plus soft feraient presque Depeche mode), mais il n’apparaît pas sur tous les titres et n'est pas prédominant. Au final c'est un album différent ce que je t'attendais, sûrement moins délirant que je l'espérais, mais il n'est pas dégueulasse... Disons qu'il est plutôt cool et qu'il pourrait dévoiler ses ambiances et qualités vibratoires à condition de se laisser plonger en son sein, en l'écoutant au casque dans l'obscurité de la fin de soirée, sans trop se fixer sur la recherche d'une nouvelle révélation qui fait quand même passer à côté de pas mal de qualités...

Aucun commentaire: