27/03/2011

ECONOLINE CRUSH - "Affliction" CD. 1995.

Metal indus, en fait oui et non... Bien que le groupe ait été affilié à cette mouvance à la sortie de ce premier album, j'ai l'impression que les bidouillages et nappes de Rhys Fulber sont fortement responsables de l'approche éléctro d'Econoline Crush, que ceux-ci ne seraient initialement qu'une formation "rock" sur laquelle sont venus se greffer une paire de synthétiseurs pendant la semaine d’enregistrement... Dans tous les cas parlons du résultat: La musique.On sent que "Demanufacture" de FEAR FACTORY est sorti quelques mois auparavant, le groupe injecte pas mal de chants clairs hauts perchés ou de nappes de claviers dans un style assez rêveur, tout comme des riffs avec un côté métal assez "froid" (Ils ont du écouter PANTERA ou METALLICA de "And justice...")... Mais la comparaison avec Fear factory pourrait s’arrêter ici car les parties élèctro (Nappes) font quand même moins rêver et ECONOLINE CRUSH n'ont pas le même bagage Death metal/ Métal extrême (On ne trouve pas de riff vraiment burné ou d'allers-retours frénétiques) à la place je pencherais plus vers un passé relativement alternatif et une sensibilité un peu moins brusquée). Je pense parfois à PRONG époque "The cleansing" (Pour le côté riff efficace avec son de guitares plutôt dans les aigus) ou aux premiers albums de MISERY LOVES CO, et certains auditeurs pourraient penser à "Pandemonium" de KILLING JOKE... Mais j'ajouterais aussi le premier SENSER pour une fraîcheur et un côté assez ouvert musicalement.A l'époque la section rythmique donnait peut être une impression assez mécanique, à cause du jeu carré, voir presque froid, mais comme cette relative précision s'est radicalement démocratisée je ne ressens aucun côté "machine". Certains refrains sonnent bien, le chant est pas mal dans le style (Voir même carrément bien par moments... Et il est assez varié le gaillard, on entend entre autres du sombre à la Killing joke, le chant cool et assez introspectif des premiers Stone temple pilots, du plus clair et rassurant à la Devin Townsend, le plus lyrique des vieux Metallica... Et en fait il fait pas mal monter des morceaux qui seraient parfois juste "éfficaces"...), le travail sur l'électro est pas mal (Même si le bidouilleur acharné de FLA à déjà fait beaucoup mieux, c'est pas mal) et certains riffs métal devaient pas mal péter à l'époque... Mais je n'accroche que moyennement. Peut être car les passages les plus modernes ne font pas assez rêver en comparaison de "Demanufacture", que la section rythmique est assez classique, ou car je préfère le métal indus avec une ambiance plus chaude, corrosive, voir torturée...Finalement "Affliction" est un disque plutôt pas mal, qui contient de bons morceaux, mais il n'est pas essentiel... Il pourrait néanmoins plaire à ceux aimant le métal éléctro avec un côté plus accessible et qui puiserait ses influences dans tout ce qui se faisait en "indus" à l'époque... Une sorte de résumé du style en version un peu plus accessible?

Aucun commentaire: