28/12/2009

COMFORTER INC: "Faustrecht" CDr. 2002.










Cet enregistrement n'évolue pas exactement dans le style habituel de COMFORTER (S'il y en a bien un, car les CDr écoutés sont assez différents... Harsh noise, Cut up noise, ambiant noise...). On est ici face à un gigantesque collage de micro-sons plus extrêmes les uns que les autres: Explosions, crissements, cris, bruits métalliques ou harsh noise classique (Le tout passant dans une saturation plus ou moins épaisse) qui donnent une impression de perpétuel changement dans l'agression noise-technique.
On pourrait croire au début que la répétition va être très présente, mais le manipulateur se cachant derrière ce projet obscur sait varier les sons et les façons de nous péter le crâne, nous aidant ainsi à entrer dans ce maelström bruyant: On a l'impression de pauses et de relances, de moments de ralentissements du mini vaisseau kamikaze qui n'a de cesse de chercher de nouvelles portes pour mieux entrer dans le crâne... Il fonce, percute la peau, réfléchi pour trouver d'autres angles d'approche, puis rebourrine contre l'enveloppe charnelle, se prend dans les poils, dérape, remoleste la peau brutalement, avant de glisser dangereusement dans un lac de transpiration, puis recommence son insistante insurrection, indéfiniment... Un peu comme un virus vachement vorace qui va tout tenter pour trouver le bon pore ou la petite blessure par laquelle t'infecter avec son tétanos belliqueux.
La logique et la construction pourraient rappeler certains groupes noisecore ou grindcore pour le côté abrupt, plein d'aplomb et de multiples changements tordus... En analysant le contenu comme une succession de multiples morceaux de quelques secondes, mon cerveau y verrait aussi un parallèle avec ces deux styles, mais c'est peut-être une interprétation personnelle.
On est pas loin des styles de musique les plus extrêmes actuellement, vraiment pas loin...
Cet enregistrement d'une durée totale approchant les 45 minutes a du prendre un sacré bout de temps avant d'être concrétisé, surtout que ce n'est pas n'importe quoi et qu'il y a une certaine tension sur la longueur...
"Faustrecht" est assez abouti, il butte pas mal est fonctionne à mes yeux mieux qu'une bonne partie du noise/ harsh noise underground actuel... Maintenant je ne peux pas vraiment dire qu'un passage m'ait réellement marqué ou touché dans l'âme, c'est plus dans l’agression et le côté impressionnant d'une certaine maîtrise et du travail accompli... Et c'est déjà pas mal!... Une interview a été envoyée au créateur du projet, reste à attendre qu'il ait le temps de répondre...

Aucun commentaire: