07/12/2008

ANIMAL MACHINE - "Scapegoat" CDr. 2008.

Allez, juste pour la provoc: "Wall of noise is musical fascism".
Maintenant que je viens de gagner 50 lecteurs, je peux explorer cette démo qui ne fait pas partie du mur du bruit... C'est plus varié, plus dynamique et aussi plus expérimental. Le tout basé sur des sons bien saturés propose un noise qui part un peu dans tous les sens et enfile à la suite des idées plus ou moins sympathiques, sans néanmoins sonner trop éclaté. On retrouve des oscillations assez frénétiques de fréquences, des saturations assez puissantes et quelques cassures assez surprenantes... Mais aussi des moments plus bofs, car plus mous ou trop communs...ANIMAL MACHINE est un peu mieux que la moyenne des projets noise évoluant dans un style proche (Disons, harsh noise ou power electronics) mais c'est pas non plus génial ou loin devant... Il doit leur manquer une structure qui veuille dire quelque chose (Car même si l'ensemble est plutôt pas mal enchaîné, y'a pas vraiment d'histoire là dedans) et un petit coup de lifting en plus pourrait faire passer l’ascenseur du bruit au niveau supérieur.
En tous cas, ils ont capté qu'on pouvait trouver des sons intéressants en branchant les capteurs sur le cœur artificiel du grand-père, ce qui me mène à penser qu'ils auraient un truc à développer dans le futur! ANIMAL MACHINE ou le 1er projet noise qui secoue vraiment le troisième âge? Hé Hé
Non en fait le sujet porte plutôt sur la chirurgie esthétique mammaire apparemment létale, une gravitation perpétuelle sur-stimulée au sein de l'abysse, et d'autres choses sympas comme le lien de parenté entre l'hypothalamus et l'hippopotame (?)... Comme quoi le bruit peut aussi mener à des conclusions qui buggent...

Aucun commentaire: