20/08/2008

DIE FORM/ ASMUS TIETCHENS - "Face to face vol.1" LP. 1988.

C'est déjà bien plus intéressant et proche du délire que le MCD de "remixs" de 1999 chroniqué ailleurs sur ce site... Ici DIE FORM nous proposaient 4 pistes enrobées sous le nom global de "Animal instinct"... Tout débute par des bruitages et ambiances un peu expérimentales du style "Je vais te faire peur": Bruits souterrains, crissements de portes, samples non identifiés... Puis ça devient plus industriel: Une machine répète inlassablement son bruit qui devient obsédant et nous rappelle certains vieux LAIBACH. Dans le style, j'ai entendu plein de choses sorties depuis, c'était assez souvent aussi bien voir mieux, mais ça reste correct (Et vu les moyens de l'époque...). Ensuite nous voilà dans un EBM bien hyper-actif et aux rythmes qui changent sans arrêt: C'est la fête des nerfs sensibles, les portes en acier grincent à souhait et le métal crisse avec plaisir. On ne s'ennuie pas, c'est presque amusant.
Enfin ils ont du se dire que faire autant danser l'auditeur n'était pas sérieux, et qu'ils se devaient de lui remettre la tête dans des lieux plus souterrains ou les sons restent moins facilement identifiables... Alors, je me laisse imaginer les sous-sols d'un ancien abattoir ou les fantômes des cochons se vengent avec leurs cris ralentis (Qui font un peu drone sur les bords): "Non! Propriétaire de ce nouvel appartement! Les cochons veillent et tu ne dormiras pas!"... Ils mettent même en route les anciennes machines à découper le gras et font péter les durites des polaroïdes, pour nous faire plonger dans un petit délire pas si loin de NINE INCH NAILS (6 ans avant que le fameux "The downward spiral" sorte... Ils sont forts ces cochons). Et pour conclure, petit détour dans l'usine du coin pour quelques rythmes métalliques, histoire de bien se réveiller...


L'autre face du disque est moins porcine, plus abstraite. Suivant les époques ce style pourrait prendre quelques qualificatifs divers comme "Drone", "Ambiant", "Expérimental", "Musique mathématique"... Ca se laisse écouter, et l'aide de quelques trucs verts qui se fument doit aider à rentrer dans cet amas de sons répétitifs en constante variation... Mais bon, suivant l'humeur ça sera un peu trop space, conceptuel ou "amusical" pour moi... Comme je ne connais pas énormément ces types de musique, j'en profite pour traduire un petit passage du site DISCOGS qui sera sûrement plus précis: "Tietchens est un musicien électronique allemand qui cherche à faire la "musique absolue" en passant par un processus quasi mathématique d'exercices formels rigides. Il se spécialise dans les patterns irrégulières de l'abstraction sonore qui sont suspendues en drones gris afin de créer des textures froides de vide...".

Aucun commentaire: