14/08/2008

BUDDHIST ON FIRE - "1945-Yama welcomes the dead of hiroshima". CDr.

Cette fois ci, le noise ne prend pas une des tournures les plus brutales et explosives qu'on connaisse. Non, ton petit corps castré ne sera pas gravement endommagé par des explosions stridentes ou déchirures orgasmiques de tôles automobiles, ça serait même plutôt le contraire comme ce CDr des "Bouddhistes en flammes" est assez reposant, il nous emmène quelque part dans les sous-sols d'un terrain radioactif pas encore trop dévitalisé. On reste relativement en surface, ce qui expliquerait peut être le pourquoi du bouillon noise restant assez calme (M'étonnerait que ça soit les laves du centre de la terre, c'est pas assez tourmenté), et on entend quelques explosions qui doivent venir du dessus, quelques rythmes assez mécaniques qui pourraient bien manifester la présence d'une usine de triage, et les oscillographes assez insistants pourraient bien venir des chercheurs qui scrutent le sol avec leurs vieux appareils pourris récupérés chez les Russes (Si ce ne sont pas des extra terrestres tout droit venus de films des années 50-60s?)... Tiens, vers la fin ça s’énerve un peu et les spermatozoïdes de la radioactivité tentent de vous bouffer la conscience, comme si votre cerveau était un gros ovule juteux qui n’attendait que ça, mais malheureusement pour ces petits inséminateurs bouddhistes, notre conscience a déjà été violée par des sonorités bien plus inquisitrices et insistantes… Donc ils se calment et le bouillon reprend son court pour une dizaine de minutes…
Quoi dire d'autre? J'arrive à écouter une partie de ce CDr sans m'ennuyer, mais il est assez répétitif et j'aurais aimé un peu plus de dynamique ou de changements (Si on ne considère pas le bouillon noise comme un changement constant, bien sur)... Se faire la durée de presque une heure c'était un peu dur quand même, mais je ne serais pas étonné que certains fans du style trouvent "Buddhist on fire" pas mal, sans en faire des folies...

Aucun commentaire: