10/12/2007

STAHLMANTEL - "Satan snuff machine" CD. 2007

Le black métal tournant fortement en rond a de plus en plus tendance à voir ses rejetons s'immerger dans l'industriel afin de proposer quelque chose de différent, de moins répétitif... Malheureusement le résultat est souvent léger, l'industriel n'apparaissant que via quelques samples ou boites à rythmes, sans vraiment prendre possession du spectre musical majeur...
Mais nous sommes ici en présence du projet parallèle d'un membre de BETHLEHEM qui semble plus intéressant, car il va un peu plus loin, ou du moins prend le problème dans un autre sens. La musique est à la base composée de parties électroniques (Soit rythmées, soit plus ambiantes) sur lesquelles sont greffés des vocaux criards typiquement black métal et quelques parties de guitare.
Globalement, le disque prend une tournure dark electro assez simple, pas très éloignée de DAS ICH, avec des petites plages dark ambiant assez pures s'encastrant entre ou dans les morceaux. Il est plus question de black métal de par l'ambiance et l'état d'esprit que d'un point de vue musical strictement technique.
On pense à un futur cybernétique givré dans le temps, ça sent le renfermé bien froid et grisâtre, l'ambiance se veut décadente et sombre tout en touchant à une forme de grotesque. Quelques atmosphères rappelleraient EMPEROR ("IX Equilibrium") en moins chaud et moins enjolivé alors que des parties symphoniques feraient presque dans le DAS ICH de "Anti'christ" (Mais en moins orchestré et moins complexe) alors qu'on tombe presque dans la techno indus sur quelques titres... Mais au bout de quelques morceaux les idées tendent à être moins intéressantes et je trouve le côté dark eléctro un peu léger (La programmation et le jeu rythmique auraient pu être plus fouillées... Peut-être que cette simplicité serait volontaire et viendrait souligner un côté grotesque, faisant ainsi penser à la danse chancelante d'une sorte d'épouvantail mécanique à 3 pattes, mais plus de densité ne m'aurait pas déplu).
Un disque sympa qui contient des idées intéressantes, mais il n'est pas essentiel... Peut être à considérer comme le maillon d'une chaîne qui nous mènera vers quelques chefs d’œuvres, une fois le style "Black indus" ayant assez évolué…
Decembre 2007

Aucun commentaire: